Choisir le bon raccord de plomberie

 

La plomberie est souvent un domaine méconnu dans le domaine complexe qu’est la construction d’une propre maison. Dans son ensemble, c’est ce qui regroupe tout ce qui concerne la circulation de l’eau ou des gaz qui évoluent dans les tuyaux, robinets et autres vannes. À l’origine, le mot plomberie vient du plomb, car autrefois il était fait usage de ce matériau particulièrement malléable. Si l’on peut encore en trouver dans certaines vieilles bâtisses, il est désormais obsolète parce que dangereux pour le corps humain, pouvant aller jusqu’à provoquer des maladies graves comme le saturnisme (que l’on retrouve aussi dans les peintures à plomb). Ainsi, la plomberie concerne autant les nouveaux projets de construction que de rénovation. Aujourd’hui, la plomberie est faite en matériaux sans aucuns dangers s’ils sont bien entretenus, comme le laiton, le cuivre ou encore le PVC. Au travers de notre article, nous allons cette fois-ci nous attarder sur un essentiel en plomberie : le raccord. Il y en a six principaux, chacun avec leur utilité. Sous forme de coude, il sert à solidariser deux sections de tuyaux, autant dire qu’ils sont présents partout dans la maison.

Les six types de raccord

Les raccords faits de cuivre doivent se braser, c’est-à-dire faire une soudure avec interposition de métal ou d’alliage fusible. C’est assez simple à faire avec un outil classique tel que le chalumeau. À l’opposé, on peut raccorder deux tuyaux en en cuivre sans soudure, à l’aide d’une clé spéciale qui sert à serrer l’ensemble. Il existe aussi des raccords qui se vissent, mais il est important alors d’augmenter l’étanchéité avec du téflon, de la filasse ainsi qu’un joint. C’est en général pour se raccorder sur ce qui concerne l’installation sanitaire. Ensuite, le quatrième type de rapport est en polyéthylène réticulé de haute densité, ou PER. C’est aussi un assemblage ne nécessitant pas de soudure. Quant au raccord en PVC, ils sont utilisés principalement pour les eaux usées à évacuer. Leur couleur est grise ou gris-bleu, selon les cas spécifiques rencontrés (avec pression ou non). Ceux-ci sont assez simples à installer et une colle suffit à solidariser le tout. Enfin, le dernier type de raccord est à compression, fait de matière polyéthylène, qui là aussi peuvent se raccorder avec un simple vissage.

 

Le raccord à souder en cuivre

Nous allons nous attarder spécifiquement sur le raccord en cuivre, car il s’avère que plus de neuf installations de plomberie sur dix le sont en cuivre. Dans ce cas, on sera quand même amenés à utiliser des raccords de type cuivre, bicône, ou encore PVC pour ce qui concerne l’évacuation. Le raccord cuivre, nous l’avons vu, est assemblé au reste des tuyaux par le processus de brasage, qui peut être de deux types différents : fort, pour les températures hautes, ou à l’inverse froid pour l’eau froide. À noter que le brasage doit se faire avec un métal apporté qui doit correspondre au métal à braser, avec un chalumeau ou encore une lampe à souder. N’oublions pas que les autres types de raccords, non cuivrés, ne nécessitent pas de brasage ou soudure et sont finalement assez simples à installer, même s’il faut s’équiper parfois d’outils spécifiques comme une pince à évasement, ou encore une pince à sertir, voire de la colle.

10 mars 2022 12 h 28 min

207 total de vues, 0 aujourd'hui