Le bardage en bois pour sa maison

Vous souhaitez modifier l’esthétique des façades votre habitation. Vous réfléchissez à une solution durable et isolante. Avez-vous pensé au bardage en bois ? Il donnera une touche d’authenticité à votre maison et les propriétés du bois seront l’atout efficacité énergétique naturel, soit écologique. Pour mener à bien ce projet, nous vous fournissons quelques préconisations et astuces.

Quel bois choisir ?
Le bardage en bois est aussi appelé bardage à clins. La matière première, dont le choix est crucial, est donc le bois  ou plus précisément un ensemble de planches horizontales qui seront superposées en se chevauchant ou en s’emboitant. La technique du bardage étant originaire d’Amérique du Nord, il était fait de chêne fendu, d’épicéa ou de pin. Ce dernier est de nos jours le plus commun, avec le cèdre rouge. Les propriétés principales de ces bois sont sa solidité (donc sa durabilité), sa légèreté (caractérisée par une faible densité), et son esthétisme.
Afin de vous aider à faire le bon choix, 5 classes ont été créées en fonction du milieu dans lequel sera installé votre bardage, donc de son exposition aux conditions climatiques et de sa résistance nécessaire à l’humidité.

Le matériel de base
Une fois le choix et l’approvisionnement en bois réalisé, il est indispensable de posséder un équipement de base pour réaliser la pose par soi-même. Pour mesurer et tracer avec précision, les classiques crayons, cordeaux, équerres et mètres font partie de la caisse à outils de tout bricoleur. Les découpes se font à la scie, à main ou à onglet. Ne zappez pas le ponçage. Le marteau, voire la cloueuse électrique sont les outils de fixation. Pensez bien à vérifier régulièrement l’horizontalité avec un niveau à bulle. Ainsi équipé, vous vous êtes fin prêt pour attaquer l’étape suivante : la pose.

Les grandes étapes de la pose
Avant de vous lancer, posez-vous la question ultime : quel type de pose fera votre bonheur ? A l’aide des conseils de Nature Bois Concept, vous serez   certain de faire le choix s’adaptant à l’esthétique recherché : d’un bardage traditionnel recouvrant la totalité de la surface, à celui dit « claire-voie ».
Le premier indispensable à une bonne pose est de positionner votre première ligne à 20cm/ 30cm du sol pour éviter au bois un contact permanent avec l’humidité. La préparation du mur s’achève avec la pose d’un « parapluie ».
Pour attaquer la pose de la structure, il faut positionner les liteaux perpendiculairement au sens de pose des planches du bardage. On attaque par le bas, en espaçant chacun d’entre eux de 40cm à 60cm.
Pour poser le bardage, on procède de manière identique, du bas vers le haut. Les clins sont fixés avec des pointes.  

L’entretien ou pas
La dernière étape consiste à déterminer l’aspect esthétique recherché pour votre bardage. Il est possible de laisser au bois son aspect naturel, en ne procédant à aucun entretien. Au fil des mois, celui-ci perdra progressivement de sa couleur. Pour conserver la couleur originelle du bois, un entretien régulier sera nécessaire. Un ponçage et l’application d’un dégriseur peuvent faire l’affaire. Pour une couleur plus durable, il existe des solutions d’entretiens efficaces mais également exigeantes.
Rappelons que chaque choix n’est pas irréversible. Votre bardage évoluera donc avec vos goûts au fil des ans.