Les différentes méthodes de soudage

Parmi les diverses méthodes de soudage qui existent actuellement, deux se distinguent particulièrement, car faciles à mettre en œuvre et efficaces. Ce sont la soudure TIG et la soudure MIG/MAG. Quels sont leurs avantages et comment s’en servir ? Apprenez-en plus. 

Ce qu’est un soudage 

Par soudage, on entend le procédé avec lequel assembler solidement deux ou plusieurs parties d’un objet pour qu’elles ne fassent plus qu’un, ce sans aucune rupture disgracieuse. Il peut être réalisé aussi bien sur les plastiques que sur les céramiques et les métaux, ces derniers étant les matériaux les plus fréquents. C’est pourquoi, différentes méthodes de soudure dont le soudage TIG qu’on réalise à l’aide d’un poste à souder tig, disponible sur le site HD Soudage ont vu le jour. On cite aussi :

–      la soudure oxyacétylénique, 

–      le soudage électrique par résistance,

–      le soudage à l’arc électrique, 

–      le soudage MIG/MAG, 

–      la brasure, 

–      le soudage laser, 

–      le soudage plasma…

Le soudage TIG 

Le soudage TIG ou Tungsten Inert Gas ou encore GTAW est un procédé réalisé à l’arc électrique sous la protection d’un gaz inerte comme de l’Argon, de l’Helium ou un mélange des deux. L’arc électrique est créé et entretenu entre l’électrode infusible de tungstène et la pièce à souder. Si nécessaire, on amène manuellement ou de manière automatique avec un dévidoir motorisé dans le bain de fusion, le métal d’apport. C’est l’énergie calorifique de l’arc électrique qui fait fondre la pièce et le fil d’apport afin de former le bain de fusion. Une fois refroidi, ce dernier forme le cordon de soudure. L’usage du fil d’apport permet d’obtenir des résultats plus esthétiques sans les petites bosses disgracieuses. 

En dépit de sa lenteur et de ses quelques inconvénients d’usage, cette méthode de soudage a l’avantage d’être simple à utiliser tout en permettant d’effectuer un travail précis et fin. Il peut aussi être réalisé sur une large gamme d’épaisseur alors que fournissant un aspect de cordon très correct. Il se réalise également avec ou sans métal d’apport. 

La méthode de soudage MIG/MAG

Le soudage MIG/MAG ou encore GMAW est en outre un procédé semi-automatique. L’énergie calorifique produite par l’arc électrique permet de fusionner les métaux. Celui-ci éclate dans une atmosphère de protection entre les pièces à assembler et un fil électrode fusible. Si les deux méthodes, Metal inert gas et Metal active gas emploient le même procédé, elles se différencient par le gaz neutre utilisé. En effet, la première se sert de l’argon ou d’un mélange d’argon avec de l’hélium, qui ne provoque aucune réaction avec le métal fondu. La seconde utilise en outre un mélange d’argon et de dioxyde de carbone ou dioxygène de quantité variable suivant les métaux à travailler. Ce gaz est continuellement injecté sur l’arc électrique pour que le métal en fusion s’isole complètement de l’air ambiant. 

Cette méthode de soudage est très privilégiée par les particuliers ou les professionnels, car elle offre une grande vitesse de soudage, donc, permet une grande productivité si comparée aux autres procédés. Elle limite aussi les déformations et le nombre de reprises de soudure, une bonne raison pour la choisir. 

Anthony (Staff Bricolib)

Par Anthony (Staff Bricolib)

Webmaster et fondateur de Bricolib.