L’hygiène sur un chantier

La législation française impose des conditions d’hygiène obligatoires sur chantier: l’employeur doit mettre à la disposition de ses employés « les moyens d’assurer leur propreté individuelle, notamment des vestiaires, des lavabos, des cabinets d’aisance et, le cas échéant, des douches ».

Pour assurer l’hygiène sur un chantier
En pratique, nous avons tous aperçu ces cabines en plastique sur les chantiers que nous avons croisés. La location de WC chimique est un élément clé de la préparation d’un chantier car elle est réglementaire. L’idée est bien évidemment de s’équiper de sanitaires transportables, tout d’abord par le fournisseur, puis d’un endroit à l’autre du chantier en fonction de son avancement. Les cabines individuelles pèsent en général moins de 100 kilogrammes, et sont équipées de roulettes pour en faciliter le déplacement. Ces toilettes conviennent pour un chantier d’environ 10 travailleurs. Il est fortement conseillé de les compléter d’un urinoir pour les hommes.
En termes pratiques, on y retrouve le plus souvent une cuvette et son abattant, un support papier ainsi qu’un lavabo. Le réservoir qui équipe les sanitaires chimiques est extractible afin d’en réaliser la vidange. Le lave-main est quant à lui alimenté par une réserve d’eau. Les sanitaires doivent évidemment fermer à clé. Il est recommandé de les chauffer en hiver. Pour éviter les odeurs, les professionnels de la location de WC chimique vous conseilleront de bien les aérer.

Les dérivés
Une gamme complète de WC chimique existe, de la roulotte à la cabane de chantier. La roulotte recèle l’avantage d’être confortable. Elle est en moyenne d’une superficie de 2 mètres de largeur par 5 mètres de long. Elle permet ainsi d’accueillir, en plus des sanitaires, un vestiaire, voire même un réfrigérateur, un micro-onde ou une machine à café.
La cabane est son homologue à installer en hauteur. Elle est donc idéale pour les chantiers à échafaudages. Pour éviter aux travailleurs de descendre à chaque fois. Ils limitent ainsi les déplacements, voire les prises de risque.

L’alternative des toilettes sèches
Et si on s’inspirait des chantiers pour étendre la pratique sur les Festivals en plein-air voire à des événements privés. C’est en effet une idée écolo, en plus d’être pratique et hygiénique. Pour ce faire, rien de tel que les toilettes sèches. Celles-ci fonctionnent sans réservoir. Les excréments sont récupérés pour faire du compost ou de la biométhanisation. Pour éviter les odeurs nauséabondes, on utilise de la sciure dont l’odeur est même plutôt agréable.  Le côté écologique est indéniable quand on sait que tirer la chasse d’eau consomme de 3 litres à 12 litres d’eau. La vidange doit être réalisée environ tous les 3 jours, ce qui est probablement l’aspect le plus contraignant de l’utilisation de ces toilettes.
Il est important de préciser que la plupart des loueurs de toilettes sèches proposent des modules à destination des personnes à mobilité réduite.
Pour une utilisation quotidienne ou périodique, sachez qu’il existe également des modèles à installer à son domicile ou à transporter en mode camping. Vous pourrez vous fournir chez les Professionnels du secteur ou en grande surface de bricolage.