Point sur la sécurisation de l’habitat : balustrade ou garde-corps ?

En matière de sécurisation de l’habitation, la loi prévoit plusieurs dispositifs notamment celui de protéger les endroits où le risque de chute est avéré. C’est le cas notamment de fenêtres et balcons, des escaliers et mezzanines pour ne citer qu’une partie d’entre eux. Mais alors, doit-on opter pour un garde-corps ou une balustrade ? Quelle est la différence entre ces deux éléments de sécurité ? Dois-je privilégier le bois, la pierre, l’aluminium, le PVC ? Autant de questions auxquelles nous allons tenter de répondre à travers cet article.

Quelle est la différence entre une balustrade et un garde-corps ?

Même s’ils sont parfois utilisés comme synonymes, le garde-corps et la balustrade ne sont pas tout à fait identiques. Le premier est un véritable élément de sécurité à part entière et agit comme une barrière de protection. En effet, l’installation d’un garde-corps sert à limiter drastiquement les risques de chutes aux endroits dits dangereux d’une habitation. C’est donc dans ces conditions qu’il accompagne les fenêtres, les balcons, les terrasses, les mezzanines, les escaliers, etc. Le second, quant à lui, est composé de balustres qui ne sont, ni plus ni moins, que des petites colonnes généralement arrondies fixées entre un socle et une tablette à hauteur d’appui. La multiplication des balustres les uns à la suite des autres, en rangée, forme ce que l’on appelle plus communément une balustrade ; certains disent que la balustrade est un garde-corps ajouré. Toutefois, dans l’usage, la balustrade a davantage un rôle d’ornement et de décoration. Son côté esthétique est fortement plébiscité, nettement plus que son aspect sécuritaire, bien qu’elle puisse remplir complètement ce rôle aussi.

Quels matériaux choisir ?

Le choix du matériau est sans aucun doute l’un des éléments les plus importants à prendre en compte. Lorsque l’on fait un investissement, quel qu’il soit, de nombreux critères doivent être pris en compte, et notamment celui de la durabilité. En effet, un garde corps installé à l’extérieur d’une habitation, sur une terrasse par exemple, devra répondre à plusieurs problématiques notamment celle de résister aux aléas climatiques de votre région, pluies, orages, etc. Toutefois, pour vous accompagner dans votre démarche, nous allons tenter d’extraire les grandes lignes ; à vous, ensuite, d’approfondir le sujet en posant directement vos questions auprès de spécialistes, et surtout en tenant compte de vos spécificités.

Le choix du bois

Les garde-corps et balustrades en bois ont un intérêt écologique, en plus d’être relativement abordables en matière de prix en comparaison d’autres matériaux, à condition toutefois d’opter pour des essences de bois européennes telles que le pin. Le bois donne un aspect authentique et ira parfaitement au sein des habitations contemporaines. Pour ceux ayant un budget plus important, ils pourront alors partir sur des bois exotiques comme le merbau ou le wengé qui résistent davantage aux agressions extérieures : froid, pluie, humidité, etc. L’inconvénient du bois reste tout de même de devoir l’entretenir régulièrement pour limiter son usure.

Le fer est-il une bonne solution ?

Les éléments de sécurité (garde-corps et balustrade) conçus en fer forgé sont robustes, et constituent un bon choix pour ceux dont la solidité du matériau est un critère primordial. Esthétiques, les garde-corps en fer sont souvent installés sur les balcons. Toutefois, en extérieur, il faudra l’entretenir plusieurs fois par an pour éviter la corrosion avec une solution antirouille ou en choisissant de le peindre.

Les modèles en inox et en aluminium

Les modèles en inox et en aluminium sont ceux qui coûtent le plus cher. Pour cause, ce sont certainement les matériaux qui résistent le mieux aux intempéries. Par ailleurs, l’aluminium est de plus en plus utilisé pour les menuiseries extérieures et intérieures en raison de ses multiples avantages. En effet, c’est un matériau 100 % recyclable qui nécessite très peu d’entretien : un simple chiffon imbibé d’eau suffira pour nettoyer les taches. Il n’émet aucune vapeur nocive, est stable dans le temps (ne craque pas, ne se déforme pas) et s’adapte à toutes les formes, et dimensions. Enfin, léger et ultrarésistant, il ne craint pas les aléas climatiques et ne rouille pas. C’est pourquoi, bien qu’il soit plus onéreux que les autres matériaux, on le retrouve partout, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur des habitations.

Pour les petits budgets

Enfin, pour ceux qui ont un faible budget, le PVC semble être la meilleure solution. Côté design, les propositions sont plutôt simplistes, mais tout comme l’aluminium, le PVC s’entretient facilement. Toutefois, la durabilité ne sera pas la même, le PVC reste un matériau assez fragile.

Sachez que vous aurez encore le choix du verre ou de la pierre. Ces deux matériaux sont fiables, mais restent à ce jour des solutions onéreuses. Pour des éléments de sécurité installés à l’extérieur, nous ne saurions trop vous conseiller de vous tourner vers l’aluminium, la pierre, ou le bois, si ce dernier est de bonne qualité.

Quelles sont les normes à respecter ?

Avant de se lancer bille en tête dans de tels travaux, mieux vaut connaître au préalable les normes en vigueur qui encadrent l’installation des garde-corps et balustrades. En effet, dès lors que la hauteur de chute dépasse 1 mètre, l’installation doit respecter les dispositions prévues par la loi. En cas d’accident, la responsabilité de celui ou celle qui s’est occupé de l’installation sera engagée. Pour éviter les incidents, n’hésitez pas à consulter les dimensions requises pour les garde-corps en consultant la norme NF P01-012, les essais des garde-corps (NF P01-013), les normes pour les barrières de piscine (NF P90-306), les normes relatives aux garde-corps pour piétons utilisés le long des voiries.

Pour davantage de sécurité, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel qui pourra s’occuper de la totalité des travaux. En procédant ainsi, vous ne portez plus la responsabilité en cas d’accident, et vous aurez, de surcroît, de solides garanties notamment pour tout ce qui concerne la fiabilité de l’installation et la provenance des matériaux utilisés. Enfin, cela vous permettra d’avoir un avis extérieur et éclairé qui vous permettra, peut-être, de limiter les erreurs dues à un manque d’informations. N’hésitez pas à demander plusieurs devis — en moyenne 3 suffisent — pour vous donner une idée des prix pratiqués par la profession.

26 juin 2019 9 h 30 min