Point sur le marché bio en France

Si le marché du bio a peiné à convaincre les producteurs et les consommateurs à ses débuts, il n’en est plus rien aujourd’hui. Avec une progression annuelle à deux chiffres, jamais le marché du bio n’a été aussi attractif. Pour preuve, les filières agricoles en bio ne cessent de se développer sur notre territoire, répondant ainsi à une forte demande des consommateurs et créant chaque année toujours plus d’emplois. En 2018, 9 Français sur 10 ont déclaré avoir consommé des produits bio, et 12 % d’entre eux annoncent en consommer régulièrement. Une progression sans précédent qui devrait s’accroître davantage encore dans les années à venir. Mais, sans plus attendre, faisons un point sur le marché du bio en France.

Une progression de l’agriculture biologique

C’est l’une des grandes nouvelles de l’année 2018, la production agricole biologique en France a enregistré une année record. La surface agricole bio des céréales a notamment augmenté de 7,5 % par rapport à l’année 2017.

L’agence BIO (Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique) a annoncé, le 4 juin 2019, que plus de 10 % des agriculteurs se consacraient désormais au marché du bio dans le pays. Plus précisément, cela représente, environ, plus de deux millions d’hectares dédiés à l’agriculture biologique ; un chiffre très satisfaisant compte tenu des objectifs fixés par le directeur de l’agence BIO, Florent Guhl, soit 15 % de surface agricole utile en bio à l’horizon 2022.

Cet engouement s’explique pour différentes raisons, à commencer par une modification progressive des modes de consommation. Prise de conscience environnementale, scandales à répétition de l’industrie agroalimentaire, messages et alertes de prévention sont autant de raisons pour lesquelles les habitudes de consommation évoluent. Face à ces bouleversements, beaucoup d’exploitants sont passés d’une agriculture conventionnelle à une agriculture biologique. Cette transition nécessite, dans bien des cas, des réorientations techniques (fertilité des sols, rotations longues et diversifiées, maîtrise des adventices, semences biologiques, etc.) et demande d’adapter ses outils de travail avec du Matériel agricole chez Agrizone, par exemple.

Des retombées économiques importantes

La hausse de la consommation des produits biologiques en France génère des retombées positives quant au développement des emplois. Comme en témoigne l’agence BIO, l’emploi direct lié à l’agriculture biologique connaît une croissance à deux chiffres, chaque année. Avec plus de 10 000 emplois créés, l’agriculture biologique représente à elle seule plus de 15 % des nouveaux emplois agricoles.

Du côté de la consommation, le marché bio en France représente 9,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit une augmentation de 1,4 milliard d’euros en l’espace d’une année seulement. Aujourd’hui, 4,3 % de la consommation alimentaire des ménages français est exclusivement consacrée aux produits biologiques, contre 1 % seulement en 2013…

Ainsi, et pour conclure sur ce sujet, le marché bio est en forte progression et la dynamique n’en est qu’à ses balbutiements. Les dernières projections du marché confirment cette tendance haussière et devraient inciter d’autres exploitants à se tourner vers une agriculture biologique. Nul doute que nous assisterons dans les années à venir à une véritable mutation du marché agricole français !

12 juillet 2019 17 h 30 min